Coopérations métropolitaines

La loi de Réforme des collectivités territoriales de décembre 2010 a créé un nouvel outil de coopération inter-territoriale : le pôle métropolitain. Il s’agit d’un syndicat mixte regroupant des établissements publics de coopération intercommunale (EPCI), ouvert aux régions et aux départements depuis la loi de Modernisation de l'action publique territoriale et d'affirmation des métropoles de janvier 2014.

Tenir compte de la métropolisation

La mobilité caractérise notre société. Chaque jour, les déplacements domicile-travail ou les flux de marchandises dessinent des espaces qui dépassent les limites administratives. Fort de ce constat, l’organisation des territoires en pôle métropolitain doit permettre de développer des politiques publiques qui répondent aux besoins des citoyens et des entreprises.

Participer à la compétitivité du territoire

En Europe, les métropoles sont des territoires qui produisent richesse et innovation. Elles puisent leur dynamisme dans une très forte intégration entre espaces urbains et ruraux et dans une complémentarité entre fonctions urbaines et agricoles, activités urbaines, rurales, littorales et de montagne selon les configurations géographiques. La compétitivité nationale passe par le dynamisme des métropoles : des territoires intégrés capables de rayonner par leurs activités, d’accompagner l’innovation et la création d'emplois.

Faire poids à l'échelle internationale

Les coopérations inter-territoriales permettent, par la constitution de pôles métropolitains, de créer des ensembles qui pèsent en Europe, des points de vue de la démographie, de l’emploi ou des richesses produites. Ils confortent le lien qui existe entre les villes et leurs espaces de proximité dont l’articulation est essentielle pour assurer une qualité de vie reconnue et un dynamisme économique de rang international.